Photo: 2016, © Eddy Mottaz

Patrick Chappatte est né en 1967 au Pakistan d’une mère née au Liban et d’un père suisse. Il a été élevé à Singapour et en Suisse, et a vécu à New York et à Los Angeles. Il est maintenant basé à Genève avec sa femme et leurs trois fils.

Patrick Chappatte

Patrick Chappatte est le dessinateur de presse du Temps, à Genève, de la NZZ am Sonntag, à Zürich et du magazine allemand Der Spiegel. Il contribue également au Canard Enchaîné. Pendant 20 ans, il a été dessinateur de presse d’abord pour le International Herald Tribune, puis le New York Times. En juin 2019, quelques semaines après que la publication d’une caricature controversée de Netanyahu par un dessinateur portugais ait causé un scandale, le journal a décidé de renoncer au dessin de presse. Lire l’essai de Chappatte sur le sujet.
Dans le passé, Chappatte a collaboré avec Newsweek International sous la forme d’un comic strip intitulé «Rob the Cybernaut». En Suisse, Chappatte a débuté à La Suisse avant de travailler pour L’Hebdo, La Tribune de Genève et Die Weltwoche.
En 2011,  2015 et 2018, il a reçu le prix du dessin de presse de l’Overseas Press Club of America de New York. Il est le seul non-Américain à avoir reçu cette distinction.

Depuis 1995, Chappatte développe le BD reportage sous forme print, sur internet et en télévision. Ses récits incluent la guerre à Gaza (2009), les bidonvilles de Nairobi (2010), la violence des gangs en Amérique centrale (2012) la k-pop en Corée du Sud (2013) ou la face obscure de la Silicon valley (2019). En 2016, avec l’aide de sa femme, la journaliste et réalisatrice Anne-Frédérique Widmann, il publie “Inside Death Row”, une série de BD journalisme en cinq épisodes, dans le The New York Times – une première pour le journal américain. L’Hebdo en a publié trois épisodes en français.

Ce travail sur la peine de mort s’inscrit dans un plus large projet de Chappatte et Widmann visant à contribuer au débat sur la peine capitale, “Windows on Death Row”, une exposition qui croise les œuvres de dessinateurs de presse américains avec celles de condamnés à mort, invités à dessiner la réalité des couloirs de la mort. L’expo, inaugurée à Los Angeles en 2015 a tourné aux Etats-Unis avant de se terminer à New York en janvier 2018. Elle a aussi fait étape en Suisse, à Genève, Morges et Delémont.

Depuis 2012, Chappatte réunit des cartoonists dans des pays en conflit dans le but de promouvoir le dialogue à travers le dessin. Ces projets “Plumes croisées”, soutenus par les Affaires étrangères suisses, ont eu lieu en Serbie, en Côte d’Ivoire, au Liban, au Kenya et au Guatemala. (Le travail sur la peine de mort aux USA s’inscrit également dans ces initiatives.) Chappatte a décrit ce travail lors d’un TED talk.

Il a établi avec Plantu la Fondation suisse Cartooning for Peace, sœur de l’association du même nom céée par le dessinateur français à Paris. Tous les deux ans, la fondation suisse décerne avec la Ville de Genève un prix international distinguant un dessinateur pour son talent et son courage. Elle a organisé en septembre 2016 une symphonie de Beethoven en dessins au Victorial Hall de Genève. Kofi Annan était l’initiateur et président d’honneur de CfP jusqu’à son décès en août 2018.